Il s’agissait d’utiliser la pub pour lutter contre la pub (Damien Saez)
Il s’agissait d’utiliser la pub pour lutter contre la pub (Damien Saez)

Il s’agissait d’utiliser la pub pour lutter contre la pub (Damien Saez)

affiche saez mondino j accuse controverse | dégradant | j'accuse
Une première version de l’affiche a été jugée « dégradante pour l’image de la femme » et « contraire à la recommandation ‘Image de la personne humaine’ » par l’Autorité de régularisation professionnelle de la publicité (Arpp) ». Donc interdite et retirée.

Je ne me laisserai pas aller ici sur un pamphlet qui entoure le delta qu’il peut subsister entre l’œuvre photographique d’un artiste qui dénonce et la bien bienpensance qui entoure tout un tas de gens bien.

Mais essayons de voir plus loin avant de définir ce qui est bien et mal. Et dans le cas présent, prenons le temps d’écouter les textes qu’il y a derrière cette affiche qui fait scandale. Peut-être que les maux qu’il y a derrière font du bien.

J’avais choisi, délibérément, d’illustrer la photo de cet album par une seule et unique chanson, éponyme. Avant de l’écouter vous remarquerez, le titre de cette affiche : “J’accuse”. En face de la mise en scène de la photo, il y a de quoi se poser des questions, non ? Je veux dire, par rapport à la teneur de l’affiche signée par Jean-Baptiste Mondino.

La chanson a le même titre oui. Il y a d’ailleurs un passage de la chanson qui me tient tout particulièrement à cœur : “il parait qu’il faut virer des profs et puis des travailleurs sociaux, des fonctionnaires qui servent à rien, les infirmières à 1000 euros.”

Mais finalement j’ai choisi de vous faire écouter un autre titre que “j’accuse”. Ce sera “cigarette”.

Sans plus attendre, le texte en question :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.